Éteindre l’éclairage urbain est un exemple à suivre

Pour économiser l’énergie, de nombreuses villes ont décidé de restreindre l’éclairage des bâtiments publics, notamment des monuments.

C’est le cas de Lyon, dans le sud-est de la France.

La ville est connue pour sa Fête des Lumières le 8 décembre. Cet événement n’a pas été remis en cause – pour le moment – mais les autorités locales portées par le vert veulent donner l’exemple en réduisant l’éclairage quotidien.

“Ce qu’on est déjà en train de faire, c’est d’éteindre toutes les lumières de Lyon, quatre jours sur sept : ponts, églises, musées, etc.”, explique Sylvain Godinot, adjoint au maire de la transition écologique de Lyon. “Il s’agit d’un éclairage non nécessaire pour la circulation piétonne et routière.

“Les gens comprennent que, dans un contexte de crise, on ne peut pas laisser les lumières allumées uniquement pour les vitrines. Il faut se concentrer sur les services publics essentiels.”

L’éclairage urbain est un enjeu qui concerne aussi les commerces et les entreprises.

De nombreuses fenêtres restent allumées toute la nuit, malgré la réglementation qui exige que les fenêtres soient éteintes entre 1h et 6h du matin.

Pour encourager le changement, les militants du climat dans des villes comme Paris ont mené des “opérations de fermeture”.

Parallèlement, des entreprises comme le concept store Les Curieux au centre-ville de Lyon prennent également les devants. C’est une coopérative qui essaie d’être plus durable, surtout en ce qui concerne l’éclairage.

“Ce que nous avons fait principalement dans le magasin a été de transformer l’éclairage, en installant des LED qui consomment moins d’énergie”, explique le gérant Nicolas Asbóth-Martire.

“Et surtout, nous limitons le temps d’éclairage, que ce soit le signal extérieur ou les pièces où nous n’avons pas besoin de lumière tout le temps. Nous avons installé un détecteur de mouvement pour s’assurer que les lumières sont éteintes lorsqu’elles ne sont pas nécessaires.

“Il nous semble évident qu’il ne faut pas éclairer nos fenêtres quand personne n’en a besoin. La nuit, nous avons un éclairage public qui suffit à éclairer les fenêtres.”

Récemment, le gouvernement français a demandé aux entreprises de réduire leur consommation d’énergie de 10 %. Des économies de cet ordre peuvent être réalisées dans l’éclairage et le chauffage.

Bruno Lafitte est ingénieur à l’ADEME, Agence pour la transition écologique, et spécialiste international de l’éclairage. Selon lui, la décision de plusieurs villes dans le monde et en Europe de limiter l’éclairage des monuments est précieuse, même si les économies d’énergie sont marginales.

“Cela a certainement un impact car vous pouvez faire des économies immédiates et directes”, dit-il.

Articles similaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

Le plus populaire