Guerre en Ukraine : cinq développements importants à connaître aujourd’hui

Dans un discours télévisé au petit matin et à la suite d’une contre-offensive réussie à Kyiv dans la guerre d’Ukraine, le président russe Vladimir Poutine a ordonné la première mobilisation de la Russie depuis la Seconde Guerre mondiale.

Le décret publié sur le site Web du Kremlin indiquait que l’appel ne s’appliquerait qu’aux réservistes ayant une expérience militaire antérieure.

Le ministre de la Défense, Sergueï Choïgou, a déclaré que la Russie appellerait 300 000 réservistes pour soutenir son “opération militaire spéciale” en Ukraine.

Un porte-parole du président ukrainien Volodymyr Zelenskyy a qualifié la mobilisation de “grande tragédie” pour le peuple russe.

Dans une déclaration à l’Associated Press, Sergii Nikiforov a déclaré que les recrues envoyées sur les lignes de front en Ukraine subiraient le même sort que les forces russes mal préparées qui ont été repoussées lors d’une attaque contre Kyiv dans les premiers jours de l’invasion en février dernier.

“C’est une reconnaissance de l’incapacité de l’armée professionnelle russe, qui a échoué dans toutes ses tâches”, a déclaré Nikiforov.

L’ambassadrice américaine en Ukraine Bridget Brink a tweeté que la mobilisation est un signe “de faiblesse, d’échec russe”.

Shoigu, donnant la première mise à jour de Moscou sur les pertes en près de six mois, a déclaré que 5 397 soldats russes avaient été tués depuis le début de la guerre.

C’était la première fois que la Russie donnait un bilan officiel des morts depuis le 25 mars, date à laquelle elle avait annoncé la mort de 1 351 militaires.

Les États-Unis ont rapporté en juillet qu’environ 15 000 Russes avaient probablement été tués.

Poutine, dans un discours télévisé de sept minutes à la nation, a également averti l’Occident qu’il ne bluffait pas en utilisant tous les moyens à sa disposition pour protéger le territoire russe dans ce qui semblait être une référence à peine voilée à la capacité nucléaire de la Russie.

Poutine avait précédemment averti l’Occident de ne pas soutenir la Russie contre le mur et réprimandé les pays de l’OTAN pour avoir fourni des armes pour aider l’Ukraine.

Le président ukrainien Volodymyr Zelenskyy s’est joint aux critiques occidentales concernant les projets d’organiser des “référendums” dans les territoires occupés du pays lors de son intégration à la Russie.

“Je remercie tous les amis et partenaires de l’Ukraine pour leur condamnation massive et ferme des intentions de la Russie d’organiser un énième pseudo-référendum”, a-t-il déclaré.

“Il y a eu de très bonnes nouvelles aujourd’hui en provenance de Russie. Mais que s’est-il passé? Qu’y avait-il de nouveau par rapport à ce qui avait été dit auparavant ?”

Articles similaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

Le plus populaire