La Russie lance un avertissement inquiétant aux pays qui se préparent à la guerre

ad


Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a lancé un avertissement aux pays qui se préparent à une éventuelle guerre avec la Russie.

Lors d’une conférence de presse mercredi au siège des Nations Unies à New York, Lavrov a commenté les appels de nombreux pays occidentaux anticipant un éventuel conflit avec la Russie dans les années à venir, disant qu’il espérait que “ceux qui mettent en garde contre la nécessité”. pour la guerre contre la Russie, ils ont encore l’instinct de conservation.»

Lavrov semblait faire référence aux avertissements de plusieurs membres de l’OTAN selon lesquels les tensions croissantes liées à la guerre en Ukraine pourraient se propager à d’autres régions d’Europe de l’Est. Le président Joe Biden a averti que Washington et l’Occident risquaient d’être entraînés « directement » dans une guerre avec Moscou si les États-Unis ne pouvaient pas continuer à soutenir la défense de l’Ukraine contre l’invasion russe.

“Nous n’avons ni le désir ni la nécessité, ni militairement, ni politiquement, ni économiquement, d’attaquer qui que ce soit, où que ce soit”, a déclaré mercredi M. Lavrov, selon un article d’un journal russe. Pravda.

Le Kremlin a déjà rejeté les inquiétudes concernant un futur conflit avec l’Occident, notamment après un article paru dans un journal allemand plus tôt cette année. Image, Il a déclaré que Berlin préparait ses forces à une future attaque de Moscou, selon un document secret consulté par le journal. À l’époque, la porte-parole russe pour la politique étrangère, Maria Zakharova, avait comparé ces prédictions à « un horoscope puissant ».

Le Conseil allemand pour la politique étrangère a également prédit en novembre que l’OTAN serait prête à une guerre majeure avec la Russie d’ici cinq à neuf ans. Les services de renseignement extérieurs estoniens ont publié le mois dernier un rapport fixant cet horizon temporel à trois à cinq ans. Il s’est dit préoccupé par le fait que les Etats baltes, aux côtés du bloc occidental – l’Estonie, la Lettonie et la Lituanie – soient considérés par le Kremlin comme “la partie la plus vulnérable de l’OTAN”.

L’OTAN a pris des mesures ces derniers mois pour renforcer sa propre défense. L’alliance a annoncé la semaine dernière son intention de lancer l’opération Steadfast Defender 2024, le plus grand exercice militaire de l’OTAN depuis la guerre froide. L’exercice impliquera 90 000 soldats alliés et devrait se dérouler en Pologne, pays limitrophe de la Russie. Des sites d’exercices sont également prévus dans les États baltes et d’autres alliés européens, bien que l’OTAN n’ait pas identifié de menaces spécifiques ayant motivé l’exercice.

Une poignée d’alliés occidentaux ont également uni leurs forces au début du mois pour acheter jusqu’à 1 000 missiles Patriot afin de renforcer les systèmes de défense aérienne européens. L’accord de 5,6 milliards de dollars a été signé, entre autres, par l’Allemagne, les Pays-Bas, la Roumanie et l’Espagne.

Semaine d’actualités a contacté mercredi le bureau de presse de l’OTAN par courrier électronique pour solliciter des commentaires.

Articles Liés

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisement -

Derniers articles