La Russie recrute des soldats de l’unité de santé mentale pour combler le manque de troupes

La Russie recrute des volontaires pour la guerre de Vladimir Poutine contre l’Ukraine dans une unité de santé mentale à Saint-Pétersbourg, offrant des incitations en espèces et plus encore pour encourager les gens à se battre.

Le site Web du dispensaire psychoneurologique n ° 2 de Saint-Pétersbourg a une affiche appelant à des recrues militaires pour les bataillons de volontaires “Kronstadt”, “Neva” et “Pavlovsk” sur sa page d’accueil.

Selon l’annonce, qui semble avoir été retirée par la suite, les volontaires qui signent des contrats d’au moins six mois se voient promettre des paiements forfaitaires, une compensation pour le logement et les services communaux, le droit de recevoir le statut d’ancien combattant et le droit de entrer dans les universités sans concours et une aide matérielle ponctuelle.

Une banderole publicitaire détaille également comment passer un examen psychiatrique pour un permis de port d’arme.

Cela fait partie d’une campagne de recrutement plus large pour les recrues militaires alors que la guerre de Poutine approche de son septième mois. Les autorités russes continuent de recruter massivement des contractuels sans annoncer la mobilisation pour la guerre.

Poutine a lancé ce qu’il a appelé une “opération militaire spéciale” contre l’Ukraine le 24 février, mais le dirigeant n’a pas annoncé de mobilisation. Déclarer une guerre totale à l’Ukraine permettrait à Poutine, en vertu de la loi russe, de recruter des conscrits et de mobiliser des forces de réserve.

Le Conseil ukrainien de la sécurité nationale et de la défense a publié un rapport en juillet selon lequel la Russie mène une “mobilisation silencieuse” par le biais de ses centres régionaux d’emploi.

Dans un message sur l’application de messagerie Telegram, le centre a déclaré avoir trouvé des postes vacants pour plus de 20 000 contractuels russes.

Le Centre de lutte contre la désinformation a suggéré que ces milliers de postes vacants indiquent les pertes de l’armée russe et “le problème général du recrutement du personnel militaire”.

Auparavant, une recherche par Newsweek sur un site Web de recrutement local en mai, ils ont trouvé plus d’une douzaine d’offres d’emploi embauchant des recrues pour la formation à la mobilisation et le travail en temps de guerre.

Les médias locaux ont rapporté que les autorités de Saint-Pétersbourg ont également tenté de recruter la population sans-abri de la ville. L’organisation caritative pour les sans-abri Nochlezhka a déclaré que des employés de l’administration du district de Frunzensky dans la deuxième ville de Russie avaient visité un refuge le 17 août.

Un représentant de Nochlezhka a déclaré Newsweek que les responsables ont tenté de parler aux personnes séjournant au refuge et ont laissé des dépliants contenant des informations sur les services contractuels.

L’officier de service du refuge ne l’a pas autorisé et a demandé aux fonctionnaires de parler à la direction avant qu’ils ne partent.

L’Ukraine a également déclaré lundi que la Russie avait commencé à recruter des soldats malades et blessés à l’hôpital pour remplacer ses pertes.

L’état-major général des forces armées ukrainiennes a déclaré sur sa page Facebook que la Russie poursuivait sa “mobilisation forcée” dans les régions occupées de l’Ukraine.

“A Donestsk, les envahisseurs russes ont trouvé une” nouvelle source “de reconstitution des pertes de main-d’œuvre”, lit-on dans le message.

“Ainsi, récemment, des représentants de l’armée d’occupation russe ont commencé à arriver dans les hôpitaux locaux de la ville et à” faire sortir “de force les patients.

“Les hommes d’âge militaire atteints de diverses maladies ou blessures, y compris les blessés pendant les hostilités qui suivent un traitement, relèvent d’un tel extrait.”

Newsweek n’a pas été en mesure de vérifier ces affirmations de manière indépendante et a contacté le ministère russe des Affaires étrangères pour obtenir des commentaires.

Les forces armées ukrainiennes affirment qu’environ 49 800 soldats russes ont été tués depuis le début de la guerre, bien que la Russie n’ait pas confirmé ces chiffres. Le 25 mars, un général russe a déclaré aux médias officiels que 1 351 soldats avaient été tués et 3 825 blessés.

Articles similaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

Le plus populaire