L’allié de Vladimir Poutine, Piotr Tolstoï, a déclaré que les troupes russes “renverraient l’Ukraine au XVIIIe siècle”

Vladimir Poutine veut “ramener l’Ukraine au XVIIIe siècle” en poursuivant les attaques contre les installations énergétiques du pays, a affirmé l’un de ses principaux alliés.

Piotr Tolstoï, vice-président de la Douma, a averti qu’il n’y aurait pas de répit dans les frappes russes contre les centrales électriques ukrainiennes avant l’hiver.

“L’infrastructure de l’Ukraine sera détruite et l’Ukraine sera renvoyée au XVIIIe siècle”, a déclaré le membre du parti Russie unie de Poutine.

Dans une tirade sur la chaîne de télévision française BFM, le député du parlement russe, qui a été sanctionné par les États-Unis, l’UE et la Grande-Bretagne, a averti que les alliés de l’Ukraine “en paieraient le prix”.

Il a ajouté que l’Occident devrait “se préparer à une guerre qui durera des années”. Mais l’intervention bizarre de M. Tolstoï semble être en contradiction avec une déclaration faite hier par le ministère russe de la Défense.

Des responsables à Moscou ont affirmé sans fondement que les dommages aux infrastructures critiques de la capitale ukrainienne avaient été causés par des missiles de défense aérienne « étrangers et ukrainiens ».

“Pas une seule frappe n’a été effectuée sur des cibles dans la ville de Kyiv”, a déclaré le ministère russe de la Défense, bien qu’il n’ait pas répondu à des attaques similaires qui ont coupé le courant ailleurs.

Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a déclaré plus tard que l’Ukraine pourrait “mettre fin aux souffrances” en reculant “de manière à répondre aux exigences de la partie russe”. “Les dirigeants de l’Ukraine ont toutes les chances de ramener la situation à la normale”, a déclaré M. Peskov, propagandiste de longue date de Poutine.

Moscou a rejeté à plusieurs reprises la demande de l’Ukraine de se retirer du pays avant le début des pourparlers de paix.

Depuis début octobre, la Russie a tiré un barrage de missiles et envoyé des drones de fabrication iranienne vers des cibles énergétiques à travers l’Ukraine pour paralyser son réseau électrique alors que les températures chutent en dessous de zéro.

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a qualifié les bombardements de “crimes de guerre”, ajoutant: “Les femmes, les hommes et les enfants gèlent dans le noir à cause du ciblage délibéré et barbare par Poutine des infrastructures civiles du pays”.

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a qualifié les bombardements de “crimes de guerre”, ajoutant: “Les femmes, les hommes et les enfants gèlent dans le noir à cause du ciblage délibéré et barbare par Poutine des infrastructures civiles du pays”.

L’Organisation mondiale de la santé de l’ONU a mis en garde contre les conséquences “mortelles” si les attaques russes se poursuivent et estime que des millions d’autres pourraient fuir le pays en conséquence.

Hier soir à Kyiv, le maire Vitali Klitschko a déclaré que plus des deux tiers de la ville restaient coupés, bien que certains approvisionnements en eau aient été rétablis du jour au lendemain.

Pendant ce temps, les forces armées ukrainiennes ont déclaré que la Russie avait tiré mercredi jusqu’à 70 missiles de croisière sur des villes ukrainiennes.

“Appeler à la paix tout en lançant des missiles sur des villes pacifiques (est) le plus haut degré de trouble de la personnalité”, a déclaré hier Mykhailo Podolyak, un haut responsable du président Volodymyr Zelensky.

Articles similaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

Le plus populaire