L'”amant” de Poutine fait de rares apparitions publiques mais évite de mentionner la guerre en Ukraine ou les problèmes de santé

“L’amant” de Vladimir Poutine a fait une rare apparition publique aujourd’hui, mais a évité toute mention de la guerre sanglante en Ukraine et des problèmes de santé supposés du dictateur.

La star olympique médaillée d’or Alina Kabaeva, 39 ans, a été vue moins d’une demi-douzaine de fois cette année, mais est apparue aujourd’hui pour ouvrir un nouveau centre d’entraînement de gymnastique.

En ouvrant le nouveau complexe à Sotchi, elle a évité de mentionner Poutine, 70 ans, au milieu des allégations selon lesquelles il avait glissé dans les escaliers de sa résidence à Moscou et souffrait d’un cancer et d’autres problèmes de santé.

Elle n’a également fait aucune référence directe à sa guerre en Ukraine au cours de laquelle plus de 100 000 Russes auraient été tués ou mutilés.

Au lieu de cela, elle a dit aux gymnastes du tournoi international Divine Grace que “l’impossible est possible”.

‘Quand j’étais en gymnastique et athlète, je ne pouvais même pas rêver de telles conditions [as you have in this new sports training centre],’ dit-elle.

« Mais comme le montre la vie, l’impossible est possible.

“Et la Russie est un pays de grandes opportunités.”

Les médias d’État de Moscou ne sont pas autorisés à discuter de sa relation de 15 ans avec Poutine ni des enfants qu’ils partageraient.

La dernière fois que la première dame de Russie, non divulguée, a été vue en public, c’était en septembre.

Le média russe du showbiz Starhit l’a décrite comme ayant l’air “amincie, avec un visage aux formes élégantes” – faisant peut-être allusion à la chirurgie plastique qu’elle et Poutine auraient subie.

Le média russe du showbiz Starhit l’a décrite comme ayant l’air “amincie, avec un visage aux formes élégantes” – faisant peut-être allusion à la chirurgie plastique qu’elle et Poutine auraient subie.

Kabaeva n’a aucun rôle officiel en Russie.

Elle supervise le nouveau complexe sportif qui a la forme d’un cerceau de gymnastique.

En septembre, des rumeurs ont circulé selon lesquelles Poutine lui aurait ordonné de se faire avorter.

“Nous avons déjà parlé début mai de cette année qu’Alina Kabaeva était enceinte, et après que le sexe de l’enfant à naître a été connu, nous avons annoncé que Poutine et Kabaeva auraient bientôt une fille”, a déclaré le général SVR sur la chaîne Telegram en septembre.

“Mais le président russe Vladimir Poutine a estimé que la grossesse de Kabaeva était prématurée et que la naissance d’un autre enfant non planifié n’était pas souhaitable.

«En conséquence, les relations entre Poutine et Kabaeva se sont détériorées.

“Et fin août, le président a insisté pour qu’Alina se fasse avorter, malgré le fait que la grossesse durait déjà plus de 20 semaines et qu’il n’y avait aucune indication médicale et sociale pour l’avortement.”

“Après l’avortement, des complications sont survenues et pendant un certain temps, Kabaeva n’a pas pu apparaître en public.”

La chaîne revendique une connaissance privilégiée des affaires du Kremlin sans fournir de preuves tangibles.

Articles similaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

DERNIÈRES NOUVELLES