Le turc Erdogan propose de négocier une impasse dans une centrale nucléaire

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a proposé samedi de négocier l’impasse sur une centrale nucléaire occupée par la Russie dans une Ukraine déchirée par la guerre qui a fait craindre une catastrophe atomique.

Les alarmes se sont multipliées ces dernières semaines en raison des attentats à la bombe qui ont touché la zone de la plus grande centrale nucléaire d’Europe, Zaporizhzhia.

Samedi, des responsables séparatistes nommés par la Russie à Enerhodar, où se trouve l’usine, ont déclaré que l’usine avait été mise hors service en raison des bombardements ukrainiens.

L’Ukraine a déclaré vendredi qu’elle avait bombardé une base russe sur Energodar, détruisant trois systèmes d’artillerie et un dépôt de munitions.

Erdogan a déclaré samedi à son homologue russe Vladimir Poutine “que la Turquie peut jouer un rôle de facilitateur dans la centrale nucléaire de Zaporizhzhia, comme elle l’a fait dans l’accord sur les céréales”, a déclaré la présidence turque.

L’Ukraine, l’un des plus grands exportateurs de céréales au monde, a été contrainte d’arrêter presque toutes les livraisons après l’invasion de la Russie fin février, faisant craindre une crise alimentaire mondiale.

Les exportations de céréales via les ports de la mer Noire ont repris après que Kyiv et Moscou ont signé en juillet un accord avec les Nations Unies et la Turquie agissant en tant que garants.

Il n’a pas été mentionné dans l’immédiat qu’Erdogan s’était également entretenu samedi avec le président ukrainien Volodymyr Zelensky pour proposer sa médiation.

Le mois dernier, Erdogan a mis en garde contre le danger d’une catastrophe nucléaire lors de sa visite à Lviv pour s’entretenir avec le dirigeant ukrainien.

Le dirigeant turc a déclaré qu’il voulait éviter “un autre Tchernobyl”, faisant référence au pire accident nucléaire au monde ailleurs en Ukraine en 1986, alors qu’il faisait encore partie de l’Union soviétique.

Cette semaine, une équipe de 14 membres de l’Agence internationale de l’énergie atomique s’est rendue à Zaporizhzhia, avec le chef de l’agence nucléaire de l’ONU, Rafael Grossi, affirmant que le site avait été endommagé lors des combats.

L’envoyé russe à Vienne, Mikhail Ulyanov, a déclaré que six inspecteurs de l’AIEA resteraient sur place pendant plusieurs jours et que deux autres y resteraient “en permanence”.

L’invasion russe de l’Ukraine pro-occidentale a tué des milliers de personnes et poussé des millions de personnes à fuir leurs foyers.

Les puissances occidentales ont répondu en envoyant une aide militaire à Kyiv pour tenter d’endiguer l’avancée russe et en imposant des sanctions économiques à Moscou.

Vendredi, le Groupe des sept grandes démocraties industrielles, ou G7, s’est engagé à agir de toute urgence pour fixer un plafond de prix sur les importations de pétrole russe, une source de revenus cruciale pour Moscou.

Articles similaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

Le plus populaire