Manifestation tchèque de masse contre le gouvernement, l’UE et l’OTAN

Des dizaines de milliers de manifestants d’extrême droite et d’extrême gauche ont manifesté samedi contre le gouvernement tchèque, l’UE et l’OTAN.

Environ 70 000 personnes sont descendues dans les rues de Prague, exhortant la coalition au pouvoir à maîtriser les prix de l’énergie tout en exprimant leur opposition à l’Union européenne (UE) et à l’OTAN.

Les organisateurs de la manifestation de divers groupes politiques d’extrême droite et marginaux ont déclaré que la nation d’Europe centrale devrait être militairement neutre et maintenir les importations de gaz en provenance de Russie.

Environ 70 000 personnes sont descendues dans la rue, selon la police.

Certains des groupes de la manifestation étaient le parti populiste anti-migrants Liberté et démocratie directe, aux côtés du Parti communiste tchèque.

“Le but de notre rassemblement est d’exiger des changements, notamment pour résoudre le problème des prix de l’énergie, en particulier de l’électricité et du gaz, qui détruira notre économie cet automne”, a déclaré le co-organisateur de l’événement, Jiri Havel, aux médias locaux.

Les manifestants ont exigé la démission du Premier ministre conservateur Petr Fiala, critiquant son gouvernement de coalition sur un certain nombre de questions, tout en critiquant ses politiques orientées vers l’Occident.

Les manifestants se sont rassemblés sur la place Venceslas dans le centre-ville un jour après que le gouvernement a survécu à un vote de défiance au milieu des revendications de l’opposition d’inaction contre l’inflation et les prix de l’énergie.

Les événements en République tchèque montrent comment la crise énergétique en Europe alimente l’instabilité politique alors que la hausse des prix de l’énergie alimente une inflation sans précédent.

De nombreux Européens craignent que la forte inflation due à la crise énergétique actuelle n’alimente les troubles sociaux, les protestations et les grèves, selon une nouvelle étude européenne.

Les manifestants en République tchèque ont condamné le gouvernement pour avoir adhéré aux sanctions de l’UE contre la Russie à propos de la guerre en Ukraine, affirmant qu’elles faisaient grimper les prix du gaz et de l’électricité.

Fiala, qui dirige la coalition de centre-droit à cinq partis, a déclaré samedi au service d’information CTK que les manifestants agissaient contre les intérêts du pays.

“La manifestation sur la place Venceslas a été appelée par des forces pro-russes, proches des positions extrémistes et contraires aux intérêts de la République tchèque”, a-t-il déclaré, ajoutant que tout le monde avait le droit de manifester.

La République tchèque soutient vocalement la cause ukrainienne contre les forces russes, en apportant une aide financière et militaire, ainsi qu’en accueillant une importante population de réfugiés ukrainiens.

Le gouvernement Fiala veut convoquer une réunion d’urgence des pays de l’UE la semaine prochaine pour rechercher une approche unifiée de la crise énergétique.

Articles similaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

Le plus populaire