Mark Proksch, star de “Ce que nous faisons dans l’ombre”, parle de sa carrière inhabituelle

La comédie vampire à succès de FX Ce que nous faisons dans l’ombre termine sa quatrième saison mardi soir, et une grande partie de l’émission de cette année a été centrée sur la croissance littérale de Colin Robinson.

Mark Proksch joue Robinson – qui vieillit rapidement d’un bébé à un adolescent cette année – et le fait qu’il soit responsable d’une si grande partie du succès de la saison est encore plus impressionnant quand on considère qu’il n’a jamais eu l’intention d’être acteur.

“Je ne suis pas venu à Los Angeles avant l’âge de 32 ans, et je n’avais jamais prévu de faire carrière à Hollywood”, a déclaré Proksch. Newsweek. “Je n’ai pas joué d’acteur à l’université ou quoi que ce soit du genre. C’était toujours juste pour s’amuser avec des amis. Alors, je suis tombé à la renverse.”

Proksch est venu à Los Angeles pour écrire des scripts, ce qu’il fait toujours. Avant de devenir acteur, Proksch a déclaré qu’il travaillait dans “plusieurs bureaux financiers”. Cette expérience lui a donné les outils dont il avait besoin pour Colin Robinson, un vampire énergétique qui se nourrit d’émotions négatives plutôt que de sang. Le travail de bureau, par coïncidence, était aussi ce qu’il faisait jusqu’à ce qu’il décroche un rôle récurrent sur Le bureau.

Le succès durable de cette comédie NBC signifie que les adolescents approchent encore souvent Proksch à cause de son interprétation de Nate, qui, selon lui, est “flatteuse, car je pèse 10 livres de plus et 10 ans de plus. Le fait qu’ils puissent même me reconnaître est agréable.”

Bien sûr, Proksch est maintenant surtout reconnu pour Ce que nous faisons dans l’ombrebien qu’il soit aussi remarqué par pas mal de Tu ferais mieux d’appeler Saul Ventilateurs. (Il a joué le personnage récurrent Daniel Wormald sur le Breaking Bad retombées.)

“La Tu ferais mieux d’appeler Saul les fans sont toujours un peu plus sérieux ou ne connaissent peut-être pas les trucs comiques que j’ai faits. Donc c’est toujours intéressant”, a-t-il dit. “Et le Ombres les fans sont généralement des gens qui aiment une petite comédie de centre gauche, un peu d’humour plus sombre.”

Entre ces trois rôles de premier plan se trouvaient d’autres emplois d’acteur importants sur le curriculum vitae de Proksch, notamment UN Joyeux Noël putain. Bien que le film lui-même soit quelque peu oubliable, il est remarquable d’être l’un des derniers projets que Robin Williams a tourné avant sa mort.

La légende de la comédie tardive était “meilleure que vous ne le pensez”, a déclaré Proksch. “Il va même au-delà de ce que vous espérez. C’est un rire incroyablement généreux.”

“Il nous emmènerait [the movie’s cast/crew] dehors pour le dîner tout le temps… J’ai pu m’asseoir à côté de lui pendant le dîner, et il répondait à toutes les questions que j’avais”, a déclaré Proksch. “Il était vraiment très généreux. A l’époque, je venais de terminer le tournage d’un pilote, et il voulait le voir. Vous êtes toujours un peu réticent quand l’un de vos héros vous dit “Hé, laisse-moi voir ça”. Je le lui ai envoyé, et il a été si gentil et généreux à ce sujet.”

Pour Colin Robinson, Proksch peut s’appuyer sur ses capacités d’improvisation considérables. Il a noté que le showrunner Paul Simms a déclaré Ce que nous faisons dans l’ombre est d’environ 60 % écrit et 40 % improvisé. Heureusement, Proksch a une longue histoire d’improvisation, remontant à l’enfance quand il se rendait au centre commercial local et se produisait dans son personnage.

Avant de faire sa pause à Hollywood, il s’est également lancé dans un projet étrange où il faisait des blagues aux journaux locaux du matin. Se faisant passer pour Kenny “K-Strass” Strasser, Proksch a agi comme s’il était un maître yo-yo / écologiste qui divertissait les gens avec ses tours. Le seul problème, Strasser ne semblait pas posséder de réelles compétences de yo-yo, ce qui rendait les segments d’interview déjà maladroits encore plus inconfortables (et hilarants).

Proksch a qualifié Strasser d ‘”idiot arrogant” qui “sait que les gens sont intrinsèquement gentils et qu’ils ne vont pas l’arrêter, alors il peut continuer encore et encore”.

Outre ses solides compétences en improvisation, un autre élément clé de la comédie de Proksch est son accent du Wisconsin. Lorsqu’on lui a demandé s’il comprenait la drôlerie inhérente à un accent du Midwest, il a répondu: “Je le fais. Je le fais, parce que je l’entends.”

“Avant de Fargo l’émission de télévision est sortie, j’ai auditionné pour ça. Après avoir auditionné, les directeurs de casting m’ont dit : ‘D’accord, c’est bien, mais pouvez-vous atténuer l’accent du Midwest ? Ils ne veulent pas que les gens le fassent exagérément », a déclaré Proksch. « Honnêtement, je me disais: « Oh mon Dieu, c’est ma voix. Je ne compose pas du tout. Et oui, je n’ai pas été embauché pour ça, évidemment. Je pense que mon accent était trop réel pour eux.”

Proksch n’est pas obligé d’atténuer du tout son accent pour Colin Robinson, mais il doit puiser dans de vieux souvenirs pour avoir joué à Robinson à différentes périodes de sa vie.

“Je voulais m’assurer de ne déprécier aucune de ces scènes en faisant un clin d’œil à la caméra et en faisant savoir au spectateur que l’adulte Mark sait qu’il joue un enfant”, a-t-il expliqué. “Je voulais vraiment qu’il soit placé aussi droit que possible et aussi réaliste que possible.”

Proksch a poursuivi: “Sinon, je pense que vous auriez sauté sur le requin si ce n’était que l’adulte Mark avec sa tête sur un enfant et en parlant exactement de la façon dont je parle maintenant. Je pense que cela aurait été un bâillon bon marché qui aurait usé très rapidement.”

Le final de la saison 4 de Ce que nous faisons dans l’ombre diffusé le 6 septembre à 22 h HE sur FX.

Articles similaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

Le plus populaire