Sir Mo Farah accélère les préparatifs du marathon de Londres du mois prochain alors qu’il remporte le Big Half

Sir Mo Farah a profité d’un retour en forme opportun avant le marathon de Londres le mois prochain avec une troisième victoire dans la grande moitié.

Le quadruple champion olympique a subi une défaite choc contre le coureur de club Ellis Cross au Vitality 10k à Londres en mai pour susciter de nouvelles discussions sur la retraite.

Farah a aidé à faire taire une partie du bruit extérieur avec une course impressionnante à cette occasion dans la capitale et a franchi la ligne d’arrivée à Greenwich avec un temps de 61 minutes et 49 secondes après avoir pris d’assaut ses rivaux les plus proches au cours des trois derniers milles du 13.1- parcours du mille.

Ce n’était que la troisième course la plus rapide du joueur de 39 ans dans la grande moitié, mais encore assez pour devancer Jack Rowe et le champion en titre Jake Smith, qui ont terminé respectivement deuxième et troisième.

La médaillée d’or écossaise des Jeux du Commonwealth, Eilish McColgan, a remporté la course féminine d’élite avec un temps record de 67,34 minutes, mais contrairement à Farah, elle ne participera pas au marathon de Londres après qu’il a été annoncé vendredi qu’elle s’était retirée en raison d’un problème médical.

“Aujourd’hui n’a pas été facile, mais le plus important est la victoire et c’est agréable d’être de retour”, a déclaré Farah à BBC Sport.

«C’est vraiment agréable de voir ma famille ici et tant de gens sortent. C’est familial mais le plus important pour moi, ce sont les rues de Londres et juste le soutien et l’ambiance, c’est génial et ça donne envie de revenir chaque année et encore.

« L’essentiel pour moi aujourd’hui était d’essayer de gagner, quoi qu’il arrive.

«C’était pour jouer avec les choses, prendre mon verre et tout s’entraîner avant le marathon de Londres.

“Je suis excité, j’ai hâte d’y être. Les sept dernières semaines, ça a été bien, je m’entraîne régulièrement, donc je suis content d’où je suis. La prochaine étape est cet après-midi, je vais prendre l’avion et me préparer pour les quatre prochaines semaines, baisser la tête et voir ce que je peux faire.

Farah ne concourait que pour la deuxième fois en 2022 et avait hâte de rebondir après sa déception en mai.

Farah ne concourait que pour la deuxième fois en 2022 et avait hâte de rebondir après sa déception en mai.

Après avoir fait partie d’un groupe de cinq hommes pour la première moitié de l’événement de Londres, le multiple médaillé d’or a utilisé son expérience pour s’éloigner après avoir fait le plein à la marque des 11 milles.

Sa marge de victoire a été plus lente que ses victoires en 2018 et 2019, mais a donné à l’athlète britannique un regain de confiance avant d’affronter le marathon de Londres le mois prochain.

Son compatriote olympien McColgan ne participera pas à la course de 26,2 milles d’octobre après avoir été touché par une réaction à la consommation de carburant lors de longues séances d’entraînement.

Le problème a été identifié comme étant l’hypoglycémie de rebond, un phénomène courant chez les athlètes d’endurance qui entraîne une réduction de la glycémie et signifie qu’il n’y a pas assez de glucose dans le sang pour répondre aux besoins de l’organisme.

Mais McColgan est resté à l’eau dimanche et a amélioré le temps de Charlotte Purdue de 69,51 minutes l’an dernier pour montrer qu’elle sera une force avec laquelle il faudra compter si elle peut concourir comme prévu au marathon de Londres 2023.

“Pour courir un record de parcours de deux minutes, je ne peux plus demander”, a-t-elle déclaré.

Lors du marathon, McColgan a admis: “C’est décevant et si cela ne tenait qu’à moi, j’essaierais probablement de me battre, mais je sais que c’est mon cœur qui parle et la décision sensible est de tout faire pour avril.

“La bonne chose est que ce n’est que sept mois. Je serais plus frustré si c’était une année complète à attendre. C’était cool de venir ici et de faire une course dans les rues de Londres, ça a aidé la distance, alors j’espère qu’en avril, nous pourrons aller jusqu’au bout.

David Weir s’est échauffé pour ce qui sera un 23e marathon de Londres consécutif avec un temps record de 47,18 minutes avant de triompher dans la course masculine en fauteuil roulant.

Pendant ce temps, Eden Rainbow-Cooper a égalisé le record du parcours dans la course féminine en fauteuil roulant avec un excellent temps de 56,39 minutes.

Articles similaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

Le plus populaire