Un énorme accord de diffusion de 150 millions de livres sterling entre Sky et SPFL en danger car les Rangers n’ont pas encore convenu d’une prolongation

Le sort d’un accord de diffusion de 150 millions de livres sterling entre Sky et la SPFL est en jeu après que les Rangers aient laissé les chefs de la ligue transpirer sur leur décision finale.

Les clubs de Premiership ont eu 28 jours pour délibérer sur une nouvelle prolongation de 30 millions de livres sterling par saison de l’accord Sky actuel, avec une date limite de vote fixée à minuit samedi.

Onze des 12 équipes de premier plan ont déjà dit oui. L’accord final est conditionnel, cependant, à ce que les 12 acceptent un changement de règle permettant à Sky d’augmenter le nombre de matchs à domicile qu’ils diffusent sur chaque terrain de quatre par saison à cinq. Alors que la date limite se rapproche, les Rangers n’ont pas encore donné leur avis sur la question.

Les clubs rivaux espèrent que le club d’Ibrox soumettra une lettre de renonciation “avant” l’expiration du délai demain. Dans le cas contraire, la résolution échouerait et placerait l’accord sur le ciel au bord de l’effondrement.

Selon les termes de l’accord proposé, le diffuseur aurait le droit d’augmenter le nombre maximum de matchs diffusés de 48 à 60 par saison à partir de la saison 2024-25.

En retour, Sky est prêt à augmenter les paiements annuels aux clubs de Premiership du chiffre actuel de 25 millions de livres sterling à 30 millions de livres sterling d’ici la saison 2028-29.

Les diffuseurs ont également obtenu le premier refus sur deux lots supplémentaires de dix jeux pour un coût de 4 millions de livres chacun à partir de 2024-25.

L’exercice de cette option et la couverture pourraient passer à 80 matchs par saison, les clubs récoltant un total de 38 millions de livres sterling par an. Si Sky le transmet, les diffuseurs rivaux se verront offrir la possibilité de récupérer les forfaits à la place.

Une réunion des clubs de Premiership le 5 août a semblé montrer une large approbation du nouvel accord.

L’année dernière, cependant, le directeur général des Rangers, Stewart Robertson, a suggéré que les droits sur le jeu national avaient été «sous-vendus».

Citant des inquiétudes persistantes concernant la gouvernance d’entreprise au sein de la ligue, les finalistes de la Ligue Europa ont appelé à la démission du directeur général Neil Doncaster, du président Murdoch MacLennan et du conseiller juridique Rod MacKenzie en avril 2020 et ont par la suite entamé un différend avec la hiérarchie SPFL sur les termes de un accord de parrainage avec la firme automobile en ligne cinch.

Citant des inquiétudes persistantes concernant la gouvernance d’entreprise au sein de la ligue, les finalistes de la Ligue Europa ont appelé à la démission du directeur général Neil Doncaster, du président Murdoch MacLennan et du conseiller juridique Rod MacKenzie en avril 2020 et ont par la suite entamé un différend avec la hiérarchie SPFL sur les termes de un accord de parrainage avec la firme automobile en ligne cinch.

D’autres clubs de Premiership craignent maintenant que le nouvel accord proposé avec Sky ne fasse partie d’une lutte de pouvoir en cours.

Les Rangers n’ont pas répondu à une approche de Sportsmail.

En privé, cependant, on pense que le club s’inquiète de la réticence de la ligue à mettre le contrat de diffusion en appel d’offres pour inviter des offres plus élevées.

Articles similaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

Le plus populaire